Quelles aides pour changer sa pompe à chaleur ?

Rédigé par Pierre MORANT

Publié le 12 mai 2022, mis à jour le 4 juin 2024

Besoin de conseils pour changer votre pompe à chaleur?
  1. 1. Zoom sur l'ensemble des aides pour le changement d'une pompe à chaleur
  2. 2. Aide pour l'installation d'une PAC : MaPrimeRénov'
  3. 3. MaPrimeRénov' décarbonation
  4. 4. MaPrimeRénov' parcours accompagné
  5. 5. Aide de l'État pour l'installation d'une pompe à chaleur : l'écoprêt à taux zéro
  6. 6. Un dispositif d'aides des entreprises de fourniture d'énergie (CEE)
  7. 7. Les aides classiques ou opérations standardisées d'économies d'énergie
  8. 8. Le dispositif coup de pouce économies d'énergie : la prime "coup de pouce"
  9. 9. Travaux de rénovation énergétique : le chèque énergie
  10. 10. Travaux d'amélioration de la qualité énergétique : TVA à 5,5 %
  11. 11. Aides à l'installation d'une PAC : la réduction d'impôt Denormandie
  12. 12. Aides aux travaux d'économie d'énergie : exonération de la taxe foncière
  13. 13. Financement de vos travaux de rénovation énergétique : les aides locales
  14. 14. Les aides des caisses de retraite
  15. 15. Le prêt avance rénovation
  16. 16. Pour propriétaires modestes
  17. 17. Avantages et éligibilité

Zoom sur l'ensemble des aides pour le changement d'une pompe à chaleur

Une pompe à chaleur est un système de chauffage innovant et écologique. La PAC permet la réalisation d’économies d’énergie tout en préservant l’environnement. En remplacement d’une chaudière à fioul, à gaz ou électrique, l’installation d’une pompe à chaleur aérothermique ou géothermique est idéale. De plus, des aides pour les pompes à chaleur sont disponibles.

Elles vous permettent de réduire le reste à charge. Versées sous certaines conditions, elles sont parfois cumulables. Par exemple MaPrimeRénov’ décarbonation se cumule avec l’écoprêt à taux zéro et la prime coup de pouce chauffage. Mais d’autres aides indirectes sont disponibles, comme la TVA à 5,5 % ou l’exonération de taxe foncière. Pour savoir si vous êtes éligibles à ces aides pour changer une pompe à chaleur, suivez le guide.

Aide pour l'installation d'une PAC : MaPrimeRénov'

L’installation d’une pompe à chaleur ou le changement d’une PAC chez vous est un geste écoenvironnemental. Mais il représente un investissement financier supérieur à celui d’une chaudière classique à gaz.

Pour compenser cet écart, vous pouvez demander l’aide de l’État appelée MaPrimeRénov’. Dispositif renforcé depuis le 1er octobre 2020 en vue de relancer l’économie, MaPrimeRénov’ a été reconduite en 2022.

Cette prime remplace les aides apportées par le crédit d’impôt transition énergétique. Administrée par l’Agence nationale de l’Habitat (Anah). MaPrimeRénov’ s’adresse principalement aux propriétaires occupants et bailleurs.

Le montant de la prime est calculé en fonction des revenus ainsi que du gain écologique apporté par les travaux. Le logement doit être construit depuis au moins 15 ans. Dans le cas d’un remplacement de chaudière au fioul, au moins deux ans d’ancienneté de celui-ci sont exigés. Deux déclinaisons de MaPrimeRénov’ peuvent financer les travaux d’installation d’une pompe à chaleur.

MaPrimeRénov' décarbonation

MaPrimeRénov’ décarbonation remplace MaPrimeRénov’ Sérénité. Elle finance l’installation de systèmes de chauffage ou d’eau chaude sanitaire décarbonés. Attention, jusqu’en décembre 2024 :

  • la fourniture d’un DPE n’est plus utile pour en bénéficier ;
  • les maisons individuelles étiquette énergétique « F » et « G » sont éligibles.

Le tableau ci-dessous récapitule les appareils éligibles et le montant potentiellement versé sous conditions.

Équipement éligible Montant potentiel de la prime
Pompe à chaleur air-eau 3 000 à 5 000 €
Pompe à chaleur hybride 3 000 à 5 000 €
Pompe à chaleur géothermique 6 000 à 11 000 €
Pompe à chaleur solarothermique 6 000 à 11 000 €
Chauffe-eau thermodynamique 400 à 1 200 €

MaPrimeRénov' parcours accompagné

Cette prime porte également le nom de MaPrimeRénov’ rénovation globale. Elle finance les travaux de rénovation énergétique d’ampleur. Plusieurs conditions sont exigées pour la solliciter :

  • gain minimum de deux classes énergétique ;
  • deux gestes d’isolation en plus de l’installation de la pompe à chaleur ;
  • interdiction de conserver une chaudière fioul ou charbon ;
  • recours obligatoire à un accompagnateur Mon accompagnateur rénov’ ;
  • fourniture d’un audit énergétique.

Les bénéficiaires principaux sont les propriétaires occupants ou bailleurs et les usufruitiers. Le logement doit être une résidence principale. Le calcul du montant n’est pas forfaitaire, comme pour MaPrimeRénov’ décarbonation. Il est proportionnel aux dépenses. Le tableau suivant résume l’essentiel à savoir.

Gain énergétique obtenu Plafond des dépenses HT Montant de la prime
2 classes énergétiques 40 000 € 30 % (revenus supérieurs) à 80 % (revenus très modestes)
3 classes énergétiques 55 000 € 35 % (revenus supérieurs) à 80 % (revenus très modestes)
4 classes énergétiques 70 000 € 35 % (revenus supérieurs) à 80 % (revenus très modestes)

Aide de l'État pour l'installation d'une pompe à chaleur : l'écoprêt à taux zéro

L‘écoprêt à taux zéro représente un dispositif supplémentaire d’aide à l’installation d’un nouveau système de chauffage. Ce prêt, pouvant aller jusqu’à 50 000 euros, vous aide à financer vos travaux de rénovation énergétique. Il peut s’agir, au choix, de l’une des opérations suivantes :

  • une action d’amélioration de la performance énergétique ;
  • une opération ouvrant droit à MaPrimeRénov ;
  • des travaux aboutissant à 35 % de gain énergétique minimum.

Dans le cas de l’installation d’une pompe à chaleur, il s’agit d’une action seule. Le montant maximum que vous pouvez mobiliser est de 15 000 eurosAucune avance de trésorerie ni aucuns frais d’intérêts ne vous sont imposés. Ce dispositif court jusqu’au 31 décembre 2027. Il est destiné aux :

  • propriétaires ou bailleurs, y compris en copropriété ;
  • sociétés civiles non soumises à l’impôt sur les sociétés.

Ce prêt à taux zéro est accordé sans condition de ressources. L’ancienneté du logement doit être de plus de 2 ans à la date de début des travaux de pose d’une PAC. La durée de remboursement du prêt ne peut pas dépasser 15 ans. Elle atteint 20 ans pour une opération globale.

Un unique écoprêt à taux zéro est accordé par logement. Pour autant, il est possible de contracter un écoprêt à taux zéro complémentaire dans les 5 ans.

Un dispositif d'aides des entreprises de fourniture d'énergie (CEE)

Dans le cas des Certificats d’économies d’énergie (CEE), certains fournisseurs d’énergie comme Total ou EDF vous proposent des aides à la pose de système de chauffage utilisant une énergie renouvelable (pompe à chaleur). Les travaux doivent être cependant réalisés par un professionnel certifié RGE. En contrepartie de ces aides versées, les entreprises CEE perçoivent un certificat attestant qu’elles ont joué leur rôle dans l’incitation des propriétaires à réaliser des économies d’énergie.

Propriétaires et locataires de résidence principale ou secondaire peuvent prétendre à ces aides des entreprises de fourniture d’énergie (CEE). Ces aides se présentent sous différentes formes :

  • diagnostic, audit et conseils ;
  • la mise en relation avec un réseau de professionnels certifiés et qualifiés ;
  • un prêt à taux bonifié ;
  • remise sur la facture d’énergie, un bon d’achat dans un magasin d’équipements de chauffage, etc ;
  • primes : les primes sont des sommes versées directement aux bénéficiaires pour aider à financer les travaux.

Ces primes peuvent être déduites du montant des devis ou versées après la réalisation des travaux. Deux systèmes distincts sont à considérer. Il s’agit d’une part des aides classiques. Elles correspondent aux opérations standardisées d’économies d’énergie. L’autre dispositif est boosté. Les aides correspondantes sont nommées “Coup de pouce”.

Besoin de calculer le montant de vos aides financières ?

Estimez vos aides en quelques clics avec le simulateur MonChauffagistePrivé

Les aides classiques ou opérations standardisées d'économies d'énergie

Les aides CEE classiques sont basées sur des « opérations standardisées ». Le terme standardisé signifie qu’un volume forfaitaire de CEE a été défini au préalable. Les pouvoirs publics ont établi une liste d’opérations éligibles. Ils attestent ainsi qu’elles sont bien efficaces pour réduire la consommation énergétique.

Une liste complète d’opérations standardisées est disponible en ligne. Elle couvre un large éventail de travaux. Voici quelques exemples de fiches d’opérations standardisées liées aux pompes à chaleur. Attention, pour bénéficier des CEE, un certain nombre de critères d’éligibilité doivent être respectés. Le tableau suivant récapitule la situation.

Type d’équipement Numéro de la fiche d’opération standardisée
Pompe à chaleur de type air-eau ou eau-eau BAR-TH-104
Pompe à chaleur de type air-air BAR-TH-129
Pompe à chaleur hybride individuelle BAR-TH-159
Pompe à chaleur de type air-eau BAR-TH-171
Pompe à chaleur de type eau-eau ou sol-eau BAR-TH-172

Les montants de ces aides varient selon plusieurs critères. Prenons l’exemple d’une PAC air-eau (chauffage et ECS) en maison (140 m²), zone climatique H2, ETAS 180 %. La prime s’élève à 1 259 €.

Le dispositif coup de pouce économies d'énergie : la prime "coup de pouce"

Ce dispositif vous permet de toucher des primes plus élevées. Elles financent les travaux de rénovation énergétique, comme l’installation d’un nouveau système de chauffage. La prime “coup de pouce” représente donc une aide depuis 2019 pour la pose d’une pompe à chaleur dans votre logement. Elle est destinée à tous les ménages en fonction du montant de leurs ressources. Ce dispositif est cumulable avec MaPrimeRénov’ et l’écoprêt à taux zéro. Plusieurs primes coup de pouce existent :

  • prime coup de pouce chauffage ;
  • prime coup de pouce rénovation performante d’une maison individuelle ;
  • prime coup de pouce rénovation d’ampleur ;
  • prime coupe de pouce pilotage connecté du chauffage.

La prime coup de pouce chauffage vise le remplacement d’un équipement de production de chaleur en logement résidentiel. La pompe à chaleur doit remplacer une chaudière au charbon, au fioul ou au gaz.

En 2024, propriétaires occupants, bailleurs, locataires sont éligibles. Son montant dépend du niveau des revenus des demandeurs. Par exemple, l’installation d’une PAC air-eau génère une prime de 2 500 à 4 000 €.

Travaux de rénovation énergétique : le chèque énergie

Afin de vous aider dans le règlement de vos factures de chauffage, vous pouvez avoir recours au chèque énergie nominatif. Le montant de ce chèque oscille entre 48 € et 277 € en 2024. Vous y êtes éligible en fonction de votre revenu fiscal de référence et de la composition du foyer de votre logement. Ce chèque énergie est envoyé directement à votre domicile sous réserve de votre éligibilité.

Vous pouvez utiliser le chèque énergie en complément d’autres aides financières à la rénovation énergétique. Cette aide n’est valable que pour l’installation d’une pompe à chaleur effectuée par un professionnel qualifié RGE. Pour utiliser le chèque énergie dans cette optique :

  • travaux facturés avant la fin de validité du chèque : utilisation directe du chèque pour régler la facture ;
  • travaux prévus après la fin de validité du chèque : échanger le chèque contre un chèque travaux avant sa fin de validité.

Travaux d'amélioration de la qualité énergétique : TVA à 5,5 %

Dans le cas de travaux de rénovation énergétique effectués par des propriétaires, locataires, occupants à titre gratuit ou sociétés civiles immobilières, un taux de TVA à 5,5 % peut être appliqué. L’ancienneté du logement doit être de plus de 2 ans.

Seul le critère d’usage à l’habitation est retenu pour en bénéficier (résidence principale ou secondaire). Le taux de TVA à 5,5 % s’appliquera pour des travaux en vue de l’installation d’équipements de production d’énergie utilisant des énergies renouvelables (type pompes à chaleur).

Pour en bénéficier, les ménages n’ont rien à faire. C’est l’entreprise qui réalise les travaux qui effectue la démarche. Avant de lancer les travaux, elle fait signer à son client une attestation confirmant l’ancienneté du logement et la nature des travaux.

Aides à l'installation d'une PAC : la réduction d'impôt Denormandie

Ce dispositif est prolongé jusqu’au 31 décembre 2024. Il permet aux particuliers investissant dans un logement demandant une rénovation et situé dans certains quartiers (programme Action cœur de ville) de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. Le montant des travaux doit représenter au moins 25 % du prix du logement. La condition fiscale est l’engagement à louer le bien comme résidence principale sur 6, 9 ou 12 ans. La réduction d’impôt est, respectivement, de 12, 18 et 21 % du montant des travaux. Concernant les travaux, pour être éligibles, ils doivent au choix :

  • améliorer d’au moins 30 % la performance énergétique du logement ;
  • comprendre au moins deux actions travaux parmi les cinq suivantes : remplacement de chaudière, isolation des combles, des murs, des fenêtres, remplacement du système de production d’eau chaude.

Aides aux travaux d'économie d'énergie : exonération de la taxe foncière

Pour les propriétaires, bailleurs ou occupants à titre gratuit de logement réalisant des travaux d’économie d’énergie, une aide à la rénovation énergétique existe pour une installation de pompe à chaleur. Il s’agit de l’exonération totale ou partielle de la taxe foncière. Cette aide est octroyée par certaines collectivités ou certains départements. Un logement éligible à cette aide doit avoir été achevé avant le 1er janvier 1989. Quand elle a été votée, l’exonération atteint 50 ou 100 % et dure 3 ans. Un seuil minimum de dépenses en travaux est souvent requis.

Financement de vos travaux de rénovation énergétique : les aides locales

Pour obtenir des aides autres que nationales pour un projet d’installation d’une pompe à chaleur, vous pouvez vous tourner vers des aides locales. Pour la réalisation de travaux d’économie d’énergie, consultez les aides apportées par votre région ou votre commune. L’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) met à votre disposition une liste regroupant toutes les aides au niveau du territoire.

Les aides des caisses de retraite

Peu de retraités le savent, mais les caisses de retraite peuvent soutenir l’installation d’une pompe à chaleur. D’une manière générale, les caisses de retraite offrent des aides financières aux retraités du régime général pour réaliser des travaux dans leur logement.

Les travaux aidés comprennent par exemple l’isolation thermique pour réduire les pertes de chaleur, l’aménagement des sanitaires pour les rendre accessibles, la pose de revêtements de sols sécurisés et la motorisation des volets roulants.

Le remplacement de chaudières par des pompes à chaleur peut entrer dans l’assiette d’éligibilité. Ces aides viennent souvent compléter d’autres dispositifs de soutien comme MaPrimeRénov’. Avant de contacter les entreprises, le mieux est de contacter sa caisse de retraite.

Le prêt avance rénovation

Le prêt avance rénovation est un dispositif financier très intéressant. Créé en 2022, il aide les propriétaires de logements à financer des travaux de rénovation énergétique. Le remplacement d’un système de chauffage ou de production d’ECS inefficace est éligible. Par conséquent, l’installation d’une PAC peut être financée. Deux aspects sont à retenir.

Pour propriétaires modestes

Ce prêt avance rénovation est destiné aux propriétaires occupants aux revenus modestes et très modestes. Les copropriétés sont également bénéficiaires. Son montant peut couvrir la totalité des coûts des travaux. Sa durée est flexible et les taux d’intérêt sont très avantageux. Il est octroyé par certains établissements de crédit (Banque Postale, Crédit Agricole, CIC, Crédit Mutuel).

Avantages et éligibilité

L’avantage principal de ce prêt est le remboursement différé. Celui-ci intervenant uniquement lors de la vente du logement ou de la succession. Pour être éligible, le logement doit être la résidence principale de l’emprunteur. Souvent, un diagnostic énergétique préalable est demandé par l’organisme prêteur.

Toutes ces aides ont un seul but : décarboner le chauffage en France. Elles visent autant les particuliers que les professionnels. MaPrimeRénov’ est le système le plus intéressant pour changer de pompe à chaleur. De plus, vous pouvez cumuler l’aide avec la prime coup de pouce chauffage. Pour en savoir plus sur les aides concernant des pompes à chaleur précises, consultez les guides suivants :

Pierre MORANT, Chef de Projet direction technique PROXISERVE

12 ans d’expérience en management de projets, encadrement et gestion de centre de profit.
Responsable depuis 2020 du développement de l’activité Pompes à Chaleur de Proxiserve.
Diplômé de l’ENSTA Paristech en 2009 en énergies renouvelables et nucléaire.

8,7/10 etoiles

8,7/10 sur plus

96146 avis

8,7/10 sur plus sur 96146

Prix d'un appel local