Nous contacter au : 09 72 72 10 72 (Prix d'un appel local)
Panne chaudière : Les pannes et les anomalies les plus fréquentes 2018-08-22T08:08:34+00:00

Panne chaudière : Les pannes et les anomalies les plus fréquentes

Même si les chaudières sont de plus en plus sûres et fiables, il peut arriver qu’une panne de chaudière survienne. mon chauffagiste privé décrypte dans cet article les pannes et les anomalies les plus fréquentes. N’oubliez pas qu’il est toujours recommandé de faire appel à un spécialiste : ce dernier vous aidera à faire le bon diagnostic en cas de panne de votre chaudière.


Un problème avec votre chaudière ?
mon chauffagiste privé
vous garantie une intervention en 48 heures pour 69 € (déplacement et main d’oeuvre inclus) et vous propose une diagnostic complet de votre installation.
> Planifier le dépannage de votre chaudière en un clic

Panne chaudière : Une fuite de gaz

Sachez tout d’abord qu’à l’origine, le gaz naturel n’a aucune odeur particulière. C’est donc pour des raisons de sécurité que les compagnies de distribution y ajoutent un composant lui donnant une odeur de souffre ressemblant fortement à une odeur d’oeuf pourri. Ainsi, en cas de dysfonctionnement, cette odeur particulière vous indique qu’il y a potentiellement une fuite de gaz dans, ou à proximité de, votre logement. Une fuite de gaz n’est pas à prendre à la légère mais ne paniquez pas : le plus important est de réagir rapidement avec calme et efficacité.

Que faire lors d’une fuite de gaz ? 

1- Trouvez l’origine de la fuite
– Si vous sentez les odeurs précédemment évoquées, la première chose à faire est de localiser la source de la fuite (chaudière, conduit…).

2- Assurez votre sécurité 
– Coupez l’arrivée du gaz.
– Aérez votre logement au maximum.
– Évitez les flammes et les étincelles : Ne fumez pas et n’utilisez aucun appareil électrique ou électronique (téléphone, appareil électroménager, lampe, interrupteur, interphone…) à proximité de la fuite.

3- Contactez les services d’urgence
– Appelez le service Urgence Sécurité Gaz de GRDF au 0 800 473 333 depuis le téléphone d’un voisin ou bien utilisez votre téléphone portable hors du logement. Ce service est accessible 7j/7 et 24h/24.
– Sachez également que si l’odeur de gaz provient de la rue, d’une cage d’immeuble ou d’ailleurs, vous pouvez également contacter immédiatement les pompiers (18), à l’aide d’un téléphone se situant hors de la zone concernée.
– En cas de malaise, d’intoxication ou d’asphyxie, appelez les pompiers (18) ou le SAMU (15) en essayant de vous éloigner au maximum de la zone de la fuite de gaz.

 

Panne chaudière : Une chaudière qui fume

Fumée

Vous voyez de la fumée s’échapper de votre chaudière ? On distingue deux types de fumée occasionnés par deux problèmes différents : fumée noire ou fumée blanche. Découvrez les éventuels dysfonctionnements qui peuvent découler de ces deux types de fumée :

La présence d’une fumée blanche peut indiquer la présence de carburant évaporé mais qui n’a pas brûlé. Cela peut avoir diverses origines :
– Le carburant et l’air ne se mélangent pas correctement.
– La chaudière peut présenter une fuite d’eau qui réduit la température de la flamme : le carburant s’est ainsi évaporé mais ne brûle pas.
– Un excès d’air réduit la température de la flamme et entraîne le ralentissement de la combustion, tout comme dans le cas d’une fuite d’eau.

La présence d’une fumée noire peut évoquer quant à elle un dysfonctionnement de la chaudière. La plupart du temps, cette anomalie provient du brûleur de votre chaudière qui peut être mal réglée, mal positionnée, obstruée ou même défectueuse. Il peut également s’agir d’un problème provenant du gicleur.

Que faire lorsque votre chaudière fume ? 

Une chaudière qui fume peut libérer des des gaz toxiques qui nuisent à votre santé et à votre sécurité. De plus, cela réduit les performances énergétiques de votre chaudière : elle consomme plus et vous coûte alors plus chère. Nous vous conseillons donc de contacter un professionnel du gaz pour remédier à ces problèmes, notamment si vous pensez que le dysfonctionnement provient du gicleur. Dans ce cas, il est impératif de le réparer ou de le remplacer.

Pour palier à ces risques, vous pouvez également :
– Vérifier la puissance du brûleur et son bon positionnement
– Nettoyer le brûleur
– Vérifier l’excès d’air à l’aide d’un analyseur de gaz de combustion (conserver un excès d’air à 40% environ pour les combustibles solides et les fiouls, 20% pour les liquides et 10% pour le gaz)
– Faire un entretien régulier de votre chaudière

mon chauffagiste privé est une marque de Proxiserve, expert en installation, entretien et dépannage des solutions de chauffage depuis plus de 30 ans :
> Planifier une intervention pour le dépannage de votre chaudière

 

Panne chaudière : Une chaudière qui fait du bruit

Avant toute chose, sachez qu’il se peut que votre chaudière fasse parfois du bruit, notamment la nuit. Ces bruits peuvent provenir de différentes sources. Néanmoins, si ces bruits vous semblent anormaux, n’hésitez pas à faire intervenir un professionnel.

  • Bruit de bouillonnement lié au dépôt : Avec le temps et selon la dureté de votre eau, des couches de calcaire et de tartre peuvent se fixer autour de l’échangeur de votre chaudière. Ces dépôts augmentent la température de transfert et entraînent parfois un bouillonnement. C’est possiblement ce dernier qui est à l’origine des bruits que vous entendez dans le circuit de chauffage.

Comment limiter ce bruit lié au dépôt ? 

Dans cette situation, il est recommandé de faire intervenir un professionnel. Pour résoudre ce type de problème, le réparateur introduit un produit acide dans votre chaudière afin de dissoudre le tartre.

  • Bruit lié au débit : Il peut arriver que l’eau circule à une trop grande vitesse dans le circuit. Ce débit excessif peut aller entraîner des problèmes de dissipation de la chaleur et créer des bouillonnements.

Comment limiter le bruit lié au débit ?

Si vous disposez d’un modèle de chaudière possédant plusieurs vitesses de débit, vous pouvez certainement régler le débit. Si, à l’inverse, vous ne pouvez pas contrôler le débit de votre appareil, il est conseillé d’opter pour un modèle de circulateur à plusieurs vitesses. Lors de son installation, veillez à positionner le circulateur sur la vitesse la plus faible.

  • Bruit lié à l’absence d’air dans le réseau de chauffage : La présence d’air dans le circuit peut également créer des collisions et générer des bruits.

Comment limiter le bruit lié à l’absence d’air dans la réseau de chauffage ?

Dans ce cas précis, vous pouvez essayer de purger votre circuit de chauffage par l’intermédiaire de l’un de vos radiateurs :

1- Éteignez votre chauffage et assurez-vous qu’il est bien éteint pour éviter tout risque de brûlure.
2- Disposez une bassine sous la valve de purge pour récupérer l’eau évacuée en même temps que l’air est expulsé.
3- Équipez-vous d’un tournevis à tête plate ou d’une clé de purge pour ouvrir la valve de purge de votre radiateur.
4- Une fois la purge effectuée, revissez la valve.
5- Ouvrez le robinet de remplissage qui se situe derrière ou à côté de la chaudière.
6- Enfin, refermez le robinet de pression une fois que cette dernière est rétablie dans le circuit.

 

Panne chaudière : Une chaudière qui fuit ou qui perd de l’eau

La fuite d’eau d’une chaudière est l’un des problèmes les plus fréquents. Deux causes principales sont généralement à l’origine de ce dysfonctionnement  : la pression ou une pièce endommagée. Dans les deux cas, il est recommandé de faire appel à un spécialiste. En effet, au-delà de votre sécurité et des éventuels dégâts causés par ces inondations, ne négligez pas l’aspect économique. Une chaudière qui fuit peut doubler sa consommation et vous risqueriez d’avoir une mauvaise surprise à l’arrivée de votre facture. Il est donc essentiel de ne pas négliger les fuites d’eau.

  • Problème de pression : La pression du circuit doit se situer entre 1 et 1,5 bar. Si vous utilisez un manomètre et que la pression indiquée est supérieure à ces valeurs, il se peut que la fuite provienne de la pression. Une pression élevée indique souvent une augmentation anormale du volume d’eau. Cela peut entraîner l’ouverture du groupe de sécurité qui évacue l’excédent d’eau, à travers la fuite, afin de rétablir une pression normale. Dans ce cas, la fuite se situe souvent au niveau des soupapes ou du vase d’expansion.

Que faire en cas de fuite d’eau à cause d’un problème de pression ?

Vous pouvez effectuer la purge de votre système de chauffage pour diminuer une pression trop élevée. Pour cela, nous vous invitons à consulter notre article dédié à ce sujet : Comment purger sa chaudière ? Si la pression est toujours anormalement élevée après la purge et que la fuite persiste, nous vous conseillons de contacter un professionnel. Cette pression trop élevée pourrait être à l’origine de fuites plus conséquentes et pourrait même être dangereuse si elle endommageait les joints, la tuyauterie, la chaudière ou même de le ballon d’eau chaude.

  • Pièce endommagée : Si vous ne remarquez aucune anomalie au niveau de la pression c’est peut-être alors le signe qu’une pièce de votre chaudière ou de votre circuit de chauffage est endommagée.

Que faire en cas de fuite d’eau à cause d’une pièce endommagée ?

La première chose à faire est de couper l’eau pour limiter les inondations dans votre logement. Nous vous conseillons de faire intervenir un spécialiste rapidement afin qu’il répare ou remplace la pièce qui pose problème.

 

Nos conseils pour éviter les pannes et les dysfonctionnements tout en gardant une chaudière en bon état :

– Pensez à faire entretenir votre chaudière : Il est obligatoire de faire l’entretien de votre chaudière, tous les ans. Une chaudière bien entretenue vous permettra de limiter les fuites et les pannes. Cet entretien annuel est également l’occasion pour vous de recevoir des conseils et des astuces de la part du spécialiste.
– L’hiver, n’oubliez pas d’activer la position « Hors gel » de votre appareil lorsque vous partez en vacances ou que vous vous absentez sur une durée de plusieurs jours.
– Évitez d’utiliser la température maximale de votre chaudière.
– Vérifiez régulièrement la pression du circuit. Elle doit se situer en 1 et 1,5 bar.

Pour aller plus loin :
> Installation chaudière gaz : les normes à respecter