Nous contacter au : 09 72 72 10 72 (Prix d'un appel local)
Tout savoir sur la pression d’une chaudière 2019-12-04T09:50:19+00:00

Tout savoir sur la pression d'une chaudière

Votre chaudière doit régulièrement faire l’objet de contrôles afin d’éviter tout risque de panne et de sécurité. Si la plupart des contrôles s’effectuent durant l’entretien annuel, d’autres peuvent l’être plus fréquemment. C’est le cas de la pression de la chaudière qui doit régulièrement faire l’objet de vérification.

Fonctionnement de la pression d'une chaudière

Rôle de la pression de chaudière

Le fonctionnement de la chaudière s’effectue sur la circulation d’un fluide caloporteur (eau) entre la chaudière et les corps de chauffe. L’eau effectue ce déplacement grâce à la pression qu’elle subit. Cette pression permet la circulation de l’eau, même dans un sens vertical, si la maison dispose d’étages.

Fonctionnement du vase d’expansion et de la soupape de sécurité

Le vase d’expansion est un ballon constitué de deux volumes d’air et de gaz ininflammable (souvent azote) séparés par une membrane. L’eau se dilate lorsqu’elle prend de la chaleur et se rétracte en refroidissant.

Le rôle du vase d’expansion est donc l’absorption des variations de volume d’eau. Ces absorptions sont le fait des changements de température.

La soupape de sécurité quant à elle laisse échapper de l’eau lorsque la pression de l’installation augmente (plus de 3 bars). Toutes les chaudières en possèdent obligatoirement. Elle assure votre sécurité et la pérennité de votre installation.

Comment contrôler la pression de votre chaudière ?

Manometre pour vérifier la pression d'une chaudière

Pour un fonctionnement optimal de la chaudière, la pression doit toujours se situer entre 1 et 1,5 bar. Cette pression est toutefois variable selon le type de chaudière. Une indication se fait le cas échéant par l’installateur ou via le manuel d’utilisation.

Par ailleurs, lorsque la chaudière se trouve dans un logement à étages, la pression au niveau supérieur doit osciller entre 0,2 et 0,5 bar. De plus, pour 10 mètres de dénivelés, la pression chute de l’ordre d’1 bar. Ainsi, si le point le plus haut de votre logement se situe plus de 10 mètres au dessus de la chaudière, cette pression sera réglée entre 1,2 et 1,5 bar.

Toutes les chaudières doivent alors bénéficier d’un manomètre, instrument servant à mesurer la pression. Cet équipement doté d’un cadran gradué dispose d’une aiguille mentionnant en temps réel la pression de la chaudière.

La pression de votre chaudière est trop basse

Lorsque le manomètre indique une pression trop basse, il est possible d’introduire plus d’eau dans le circuit en ouvrant le robinet. Cette baisse de pression peut être due à une panne ou une fuite. Il peut également s’agir d’un problème au niveau du vase d’expansion qui n’assure plus sa fonction de maintient d’une pression constante dans l’installation.

La pression élevée de votre chaudière

En cas de pression élevée, il convient de vérifier que l’arrivée d’eau soit bien fermée (suralimentation). La purge des radiateurs est aussi une solution envisageable pour l’évacuation d’eau, réduisant la pression.

Cette hausse de pression peut être due à une fuite. Il est toujours préférable de couper votre chaudière et faire appel à un professionnel pour en déterminer les raisons.

Pour assurer le maintien d’une pression optimale, il est important de s’assurer du bon fonctionnement des autres éléments de chauffage. En procédant à un désembouage par exemple.

Avec mon chauffagiste privé un professionnel intervient chez vous en moins de 48 heures pour faire un diagnostic complet de votre chaudière :
Prendre rendez-vous en ligne pour le dépannage de votre chaudière